L'actualité des Entreprises publiques locales
Publié le 31 mars 2008, par Pierre Magnetto/Naja

Construit il y a 20 ans par la collectivité et géré par la Sem NGE, le golf de Nantes Erdre accueille 25 000 jeunes par an et accueille tout public à bas prix. Mais au-delà de la démocratisation de ce sport, l’enjeu s’évalue aussi en termes d’attractivité du territoire.

Le golf de Nantes Erdre a été aménagé il y a vingt ans et géré depuis par la Sem Nantes-métropole Gestion Equipements. © NGE

Qu'est-ce qui distingue une gestion purement privée d'un golf, d'une gestion réalisée dans le cadre d'une délégation de service public ? Pour Alain Breysse, directeur général de la Sem Nantes métropole Gestion Equipements (NGE), la réponse est évidente, « d'abord l'accessibilité à l'équipement pour tous les publics ». Il en veut pour preuve les 25 000 scolaires, du primaire au lycée, accueillis chaque année sur le golf Nantes Erdre dont la Sem a la charge, ainsi que la politique tarifaire à bas prix par comparaison aux golfs privés voulue par les deux collectivités actionnaires (Ville de Nantes et la Communauté urbaine) qui détiennent 56,66 % des parts sociales de la Sem.

En contrepartie de l'accueil des jeunes et des prix bas, le golf reçoit chaque année une aide financière de la collectivité, à charge pour les gestionnaires d'équilibrer le budget avec les recettes générées par les abonnements, les green fees, les stages et les diverses formules élaborées pour inciter le public à fréquenter le green. « En fin d'exercice nous sommes très proche du petit équilibre », commente Alain Breysse.

Le directeur de NGE a conscience de gérer un golf qui est à la fois un équipement sportif à la disposition du public, mais également un élément d'attraction du territoire. « Il n'y a pas d'autre golf à Nantes, explique-t-il. Le nôtre est situé quasiment en ville, le tramway s'arrête à l'entrée, c'est un plus sur la carte de visite de l'agglomération ». NGE gère le golf public depuis sa construction il y a 20 ans dans le cadre d'une concession qui s'achèvera donc en 2015. Après quoi il lui faudra passer par des procédures d'appel d'offres pour en conserver la gestion.

Top

Rechercher