L'actualité des Entreprises publiques locales

Le Pré fleuri : une retraite pour 3 villages

Publié le 4 mars 2008, par Patrick Cros/Naja

Apporter un nouveau service aux locaux tout en créant une nouvelle activité économique : c’était, en 1998, le pari des municipalités de trois communes du Tarn, Serviès, l’Albarède et Fréjeville. Aujourd’hui la maison de retraite « Le Pré fleuri », qui soufflera en juin ses dix bougies, affiche complet et va créer en 2009 une nouvelle unité pour ses résidents atteints de la maladie d’Alzheimer.

Une nouvelle unité « Alzheimer » va être accolé en 2009 à la Maison de retraite © Ehpad

Le 1er juin 1998, la Sem Mapad (Maison d'accueil pour personnes âgées dépendantes) ouvrait ses portes à Serviès, dans le Tarn. Le pari était à l'époque audacieux pour ce village d'environ 600 habitants. Seules deux autres petites municipalités voisines, l'Albarède (300 habitants) et Fréjeville (480 habitants), avaient accepté de participer à l'aventure. Pour boucler le financement, les trois communes avaient fait appel à des actionnaires privés locaux, dont douze personnes physiques : médecins, kinés, infirmières et professionnels du bâtiment. Mais, le succès était au rendez-vous, « Le Pré fleuri » est rapidement devenu un établissement pilote en Midi-Pyrénées. Avec ses 64 lits, il affiche complet depuis plusieurs années : la liste d'attente est en permanence d'au moins trente personnes. « Les locaux ont la priorité, mais nous sommes ouverts à la population de l'ensemble du département », commente Bernard Cauquil, maire de Serviès, la commune qui détient la majorité des actions de la Sem (57,2 %).

« La Maison d'accueil pour personnes âgées dépendantes (Mapad) est devenue en 2001 un Établissement d'hébergement des personnes âgées dépendantes (Ehpad) », explique Brigitte Martinez, qui dirige la cinquantaine d'employés qui y travaillent, dont 39 à temps complet. La convention tripartite, qui a alors été signée avec le conseil général et la DDASS, a été renouvelée pour 5 ans en 2007. « Elle va permettre la création en 2009 d'une zone protégée pour les personnes désorientées, et en particulier celles atteintes de la maladie d'Alzheimer ». Une nouveauté attendue avec impatience « car les maisons de retraite manquent encore en France de ce type de structure qui répond à des besoins particuliers ».

La capacité d'accueil du centre ne sera pas modifiée, mais la nouvelle unité « Alzheimer » de 514 m2 va donner plus d'espace et de confort au bâtiment principal existant. Un vestiaire, une salle de réunion et un bureau pour les intervenants extérieurs (kiné, psychologue, gérontologue, dentiste, …) vont voir le jour. « Douze chambres seront créées dans l'extension, dont deux pour l'accueil de jour et deux pour l'accueil temporaire », ajoute Brigitte Martinez.

Depuis quelques années, l'accent a également été porté sur l'animation et la détente dans la maison de retraite. Un minibus a été acheté pour les sorties des résidents et une association, les « Joyeux lurons », a même été créée au sein de l'établissement. Un loto et une « Grande kermesse » sont, entre autres, organisés tous les ans dans le village pour financer les spectacles qui sont offerts chaque mois aux personnes âgées du centre. Au programme : cirque, chants, musique, et danse !

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK