Aménagement | Occitanie / Haute-Garonne, Toulouse

07.03.2017

Parc des expos de Toulouse, un chantier de tous les records

Le chantier du nouveau Parc des expositions de Toulouse Métropole débute. Avec, à la tête de ce symbole urbain, futur 3e plus grand parc de France, la Spla Europolia. Visite d'un chantier hors norme.

Vue depuis le sud-est sur l'aire d'exposition extérieure. ©Les Yeux Carrés

Vue depuis le sud-est sur l'aire d'exposition extérieure. ©Les Yeux Carrés

Le chantier de tous les records ! Au cœur de la région Occitanie où la ville rose défend son statut de capitale, le futur Parc des expos ne fait mentir ni la réputation d'hospitalité du Sud-Ouest, ni celle d'innovation attachée à la métropole toulousaine. Troisième plus grand de France destiné à accueillir salons, foires et autres évènements, ce parc accueille en effet les superlatifs bien avant ses futurs visiteurs, avec un site de 2 kilomètres de long déployé sur près de 100 hectares.

Une toiture d'acier équivalent à la Tour Eiffel
Durant les 3 ans à venir, plus de 500 ouvriers y érigeront 3 bâtiments géants, soit un hall central de 40 000 m2 dont la toiture d'acier équivaut à la Tour Eiffel, un espace conventions de 15 000 m2, jusqu'à plus de 10 000 personnes, et un parking silo de 3 000 places (4 étages). Sans oublier les kilomètres de voiries et ligne du tram prolongés, le tout pour un budget excédant les 300 millions d'euros HT.

À la barre de ce chantier pharaonique, fer de lance du territoire, une Spla créée fin 2010 pour en assurer notamment la maîtrise d'ouvrage : Europolia, capitalisée pour 2/3 par Toulouse Métropole et pour 1/3 par la région Occitanie.

"En ramenant entre les mains d'une seule équipe, bras armé d'une ambition politique claire, toutes les rênes d'une opération qui aurait compté sinon au moins trois commanditaires, seule une Spla pouvait garantir au projet sa globalité dans le cadre d'une même cohérence technique et juridique", soutient le DG de l'Epl, Alain Garès.

Des entreprises régionales à 90 %
Depuis la prise de décision, 8 ans auront néanmoins été nécessaires pour entendre les premiers coups de pioche là où s'élèvera demain le cube polycarbonate et acier dessiné par l'architecte star néerlandais Rem Koolhaas*. "Sur 25 hectares, soit une surface relativement contenue aux impacts environnementaux très maîtrisés, le projet respecte l'esprit industriel du lieu situé à proximité de l'usine d'Airbus 380", souligne Anne Fraisse, directrice du projet au sein d'Europolia.

II obéit aussi à l'esprit économique de la métropole en favorisant, par ses 49 lots, l'intervention de PME locales incitées, pour l'occasion, à se regrouper pour mieux répondre aux appels d'offre. Une initiative aboutie : 65 % des entreprises seront métropolitaines, 90 % régionales. Des chiffres à porter évidemment, eux aussi, à la longue liste des records.

*Cabinet Oma, avec les cabinets toulousains Puig-Pujol et Taillandier


Le PEX en chiffres
Piloté par la Spla Europolia, le plus grand projet de la Métropole toulousaine affiche un budget total de 311 millions d'euros HT, financé par Toulouse métropole (199 millions d'euros), la région (45 millions d'euros), le département (45 millions d'euros), et le SMTC Tisseo (22 millions d'euros).

Laurence Denès