L'actualité des Entreprises publiques locales

InCité : le centre historique de Bordeaux lui doit tout

Publié le 3 avril 2018, par Stéphane Menu

Mandatée en 2002 pour revitaliser un centre historique endormi, la Sem InCité a relevé le défi en contribuant largement à la reconnaissance de son patrimoine par l’Unesco. Elle a changé le visage de Bordeaux.

La résidence Arc-en-Ciel, bâtie en 2010, a remporté le prix d’architecture d’Agora, la biennale d’architecture, d’urbanisme et de design de Bordeaux, dans la catégorie logement collectif. L’esthétique recherchée de la résidence est une vraie nouveauté pour du logement social. ©Agence Bernard Bühler
La résidence Arc-en-Ciel, bâtie en 2010, a remporté le prix d’architecture d’Agora, la biennale d’architecture, d’urbanisme et de design de Bordeaux, dans la catégorie logement collectif. L’esthétique recherchée de la résidence est une vraie nouveauté pour du logement social. ©Agence Bernard Bühler

C’est le privilège de l’âge. Créée en 1957, la société d’économie mixte InCité a su se transformer au fil du temps pour devenir un véritable opérateur urbain. Depuis 2004, la Sem gère un parc de 618 logements conventionnés, de 1 253 logements non conventionnés et un foyer de 32 logements. Mais la réputation flatteuse d’InCité est liée à son statut d’aménageur de la ville de Bordeaux pour la réhabilitation de son centre historique, un exemple de réussite qui contribue depuis à la renommée bordelaise d’une ville « où il fait bon vivre ».

Chiffres-clés

Créée en 1957
Présidée par Élizabeth Touton, adjointe au maire de Bordeaux, membre du Bureau de la FedEpl
Capital : 234 000 €
C.A. annuel : 18 642 K€
Nombre de salariés : 49
Logements conventionnés : 618
Logements non-conventionnés : 1 253
Moyenne d’âge du parc : 42 ans
Autres activités : aménagement ; revitalisation de centres-villes et de centres-bourgs ; aménagement ; construction et gestion de centres commerciaux, études et conduite d’Opah.

La Sem a signé une convention en 2002 avec la Ville pour intervenir dans le périmètre du centre historique (225 hectares) où vivent 70 000 habitants. Avec une feuille de route exigeante : réhabiliter les logements, rééquilibrer les fonctions résidentielles et commerciales et aménager des espaces de stationnement. « Le coup de génie de la Sem est d’avoir su se substituer aux investisseurs privés dans des zones promises à la déshérence où ils n’allaient pas », explique Élizabeth Touton, adjointe au maire de Bordeaux et présidente de la Sem. Au final, 6 000 m² de surfaces commerciales et 2 400 logements ont été créés ou rénovés.

Une telle task force a permis de revitaliser le centre-ville en créant 60 commerces et en redonnant un cachet à un centre-ville où il fait désormais bon vivre et qui constitue un incontournable touristique. Cette réussite a permis au centre historique de la capitale girondine d’accéder à la très prisée reconnaissance du patrimoine de l’Unesco en 2007.

Libourne et Castillon font appel à InCité

Ce savoir-faire est désormais sollicité ailleurs puisque Libourne et Castillon, communes périphériques, ont fait appel à la Sem pour mener à bien des opérations similaires. À Castillon, le projet de revitalisation est en gestation depuis le début de l’année. Un premier financement de 174 000 euros a été acté pour établir un établir un état des lieux. La Sem InCité ainsi que l’agence O + Urbanistes sont à la manoeuvre pour définir les contours du Castillon du futur. Quatre axes ont d’ores et déjà été fixés comme priorités : « vivre à Castillon », « venir à Castillon », « pratiquer Castillon », « parler de Castillon ».

En dehors des opérations de revitalisation, InCité assure le suivi de la gestion de nombreux locaux commerciaux, comme 2 centres commerciaux constitués de 40 commerces ou encore… une station-service ! Décidément, InCité a plus d’une corde à son arc !

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK