L'actualité des Entreprises publiques locales

Sogaris invente la logistique urbaine du Grand Paris

Publié le 1 mars 2018, par Philippe Pottiée-Sperry

Le programme ambitieux de la Sem prévoit d’investir d’ici à 2025 plus de 500 millions d’euros sur le Grand Paris, avec des premiers projets déjà sortis de terre. Il s’appuie sur une stratégie à plusieurs étages de développement d’installations logistiques, novatrices et respectueuses de l’environnement.

Un bâtiment de 400 m de long et de 45 000 m², situé au cœur du nouvel écoquartier de la porte de la Chapelle (Paris 18), est directement connecté à la Gare du nord. Il est recouvert d’un potager urbain et de terrains de tennis. ©Sogaris
Un bâtiment de 400 m de long et de 45 000 m², situé au cœur du nouvel écoquartier de la porte de la Chapelle (Paris 18), est directement connecté à la Gare du Nord. Il est recouvert d’un potager urbain et de terrains de tennis. ©Sogaris

Fondée en 1960, la Sogaris (Société de la gare routière de Rungis) avait pour mission initiale de créer une porte d’entrée des marchandises au sud de Paris. Que de chemin parcouru près de 60 ans plus tard ! Spécialisée dans la conception, la construction et la gestion de sites logistiques, elle dispose aujourd’hui d’un patrimoine d’actifs de 569 000 m² dont le site de Rungis.

Détenue à 49,5 % par la Ville de Paris, 30,5 % par les 3 départements de la petite couronne et 17,7 % par la Caisse des dépôts, la Sem joue aujourd’hui à fond la carte du Grand Paris. Son plan stratégique, adopté fin 2016, prévoit ainsi d’investir, d’ici à 2025, plus de 500 millions d’euros. Objectif ? Déployer un réseau de sites maillés avec une logistique plus performante et moins polluante. « Elle permet d’organiser les flux de marchandises notamment sur les derniers kilomètres, qui posent les défis les plus importants en termes d’aménagement et d’intégration dans le milieu urbain, explique Jonathan Sebbane, directeur général de Sogaris. C’est une logistique parfaitement insérée à la ville et qui apporte souvent de nouveaux services : commerces, pépinière d’entreprises, potager urbain… »

Éviter la congestion urbaine et les camions

La stratégie de Sogaris s’appuie sur 3 axes. En premier lieu le développement de plateformes logistiques urbaines en périphérie qui favorisent le lien entre flux longues distances et flux urbains. Le second axe passe par des hôtels logistiques mixant la logistique à d’autres activités urbaines, en utilisant des transports alternatifs à la route (fleuve, fer). Exemple emblématique dont l’exploitation vient de démarrer : Chapelle international qui, sur un ancien site ferroviaire, constitue un nouveau quartier urbain et logistique.

Le bâtiment de 400 m de long et de 45 000 m² se situe au cœur de l’écoquartier de la porte de la Chapelle (Paris 18). « Directement connecté à la Gare du Nord, il fait venir par le rail les marchandises dans le bâtiment recouvert d’un potager urbain et de terrains de tennis. Nous réduisons les nuisances pour les riverains en massifiant les flux et en évitant la congestion et les camions », détaille Jonathan Sebbane.

Enfin, dernier axe de la stratégie de Sogaris : les espaces urbains de distribution, petits sites à l’échelle fine du quartier. Ils s’insèrent dans les espaces urbains et permettent un stockage de proximité. Depuis un an, Sogaris n’a pas chômé en étant lauréate de plusieurs appels à projets qui illustrent bien de sa nouvelle stratégie. Le groupe a la ferme volonté de devenir le leader des installations logistiques sur Grand Paris.

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK