L'actualité des Entreprises publiques locales

Le tiers financement au quart de tour

Publié le 26 octobre 2017, par Laurence Denès

Créée pour optimiser la consommation d’énergie de ses actionnaires par la rénovation de leurs équipements, la Spl Oser s’est attaquée à 5 lycées d’Auvergne-Rhône-Alpes. Avec un objectif ambitieux de 40% d’énergie économisés et un moyen qui ne l’est pas moins, le tiers-financement. L’initiative a été récompensée par un Trophée des Epl 2017 dans la catégorie « Bâtiment durable ».

En 18 mois, la SPL d’efficacité énergétique Oser a écorénové cinq lycées d’Auvergne-Rhône-Alpes par le biais du tiers financement. Photo ©SPL Oser
En 18 mois, la SPL d’efficacité énergétique Oser a écorénové cinq lycées d’Auvergne-Rhône-Alpes par le biais du tiers financement. Photo ©SPL Oser

Alors que le secteur du bâtiment représente 40% de la consommation régionale d’énergie en Auvergne-Rhône-Alpes, 15% environ reviennent au patrimoine public. C’est dire le devoir d’exemplarité des collectivités, sommées d’emprunter au plus vite le chemin de l’efficacité énergétique. Mais ledit chemin est exigeant en compétences autant qu’en moyens. Afin de l’y accompagner efficacement, la région a créé la Spl Oser (Opérateur de services énergétiques régional), qui, depuis, porte une partie de ses actions et celles des communes actionnaires, passées de 10 à 20 en quelques années.

Un engagement de performance

Sous sa conduite, 5 lycées ont ainsi vu leur rénovation énergétique engagée dès 2015, avec, sur l’ensemble, une consommation attendue minorée de 41%. « À l’issue des travaux, ces lycées devaient aussi avoir réduit de 57% leurs émissions de gaz à effet de serre et couvrir 24% de leurs besoins par des énergies renouvelables », ajoute le directeur général de la Spl, Philippe Truchy.

Choisis sur la base de leur potentiel de gain, les établissements ont été rénovés par des équipes à haute expertise — ingénieurs thermiciens, architectes, entreprises — afin de décliner techniquement l’objectif de performance : isolation extérieure, menuiseries, traitement des toitures terrasses, équipements techniques…

Oser… la maîtrise d’ouvrage

Mais la puissance de l’outil réside aussi dans ses effets financiers. Affranchissant la collectivité de tout risque, c’est en effet aussi la Spl qui, en qualité de tiers financeur, a porté l’offre de rénovation, pour un coût inférieur à l’objectif fixé de 18 millions d’euros TTC. « La Spl s’engage sur la performance, porte le financement de l’opération et suit l’exploitation via un bail emphytéotique administratif (BEA) et un marché de rénovation de type « Conception réalisation exploitation et maintenance » (Crem) courant sur 10 ans« , détaille Philippe Truchy.

Depuis la réception des travaux, la région verse, sur 20 ans, une redevance à la Spl Oser, pour partie compensée par les économies annuellement réalisées. Dix-huit mois après la signature des baux et Crem, les lycées éco-rénovés ont été livrés en 2016, aux premiers résultats très encourageants. Là encore un record pour une Spl qui fait assurément de la performance son cœur de métier.

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK