L'actualité des Entreprises publiques locales
Publié le 21 septembre 2017, par Laurence Denès

Vestige de l’usine métallurgique SMN, la Grande Halle de Colombelles se prépare à devenir un espace de travail et de loisirs dont l’organisation est d’ores et déjà testée in situ. Visite de chantier… À commencer par son éphémère cité !

La construction de la cité de chantier de la Grande Halle de Colombelles (150 000 euros, hors temps passé) se veut autant une préfiguration du lieu à venir que des pratiques qui y seront menées. @le-wip.com
La construction de la cité de chantier de la Grande Halle de Colombelles (150 000 euros, hors temps passé) se veut autant une préfiguration du lieu à venir que des pratiques qui y seront menées. @le-wip.com

Qu’est-ce qu’une reconversion réussie ? Si un pan de la réponse tient bien évidemment au respect du bâti initial, l’autre relève assurément de la vitalité recouvrée du site. Créée pour réhabiliter l’ancienne friche industrielle de la Société métallurgique de Normandie (SMN) située à Colombelles (Calvados), la Sem Normandie Aménagement sait cela. Et, aux côtés de la communauté urbaine de Caen-la-mer, elle a donc choisi de bien préparer, en amont, le second souffle de la Grande Halle, dernier bastion symbolique de cette grande reconquête urbaine.

Yes Wip can !

« Dans l’état d’esprit de ce lieu longtemps dédié à la fusion des métaux, Normandie Aménagement a ainsi voulu fédérer et brasser les énergies autour d’une préfiguration du projet final et de ses destinations », explique Anne Galloux, responsable de la communication au sein de l’Epl normande. Sous la houlette de l’association WIP – pour « Work in progress » – est ainsi conçue, sur place, la « Cité de chantier ».

Réalisé par le collectif d’architectes Etc. à partir de matériaux recyclés et recyclables, cet assemblage provisoire de containers façon Lego® préfigure le bâtiment final en modèle réduit, avec ses espaces de travail, de réunions et de restauration desquels peuvent émerger des dizaines de projets croisés. « Présents autant pour informer qu’animer, les membres du WIP y incitent aux synergies et expérimentent tous les usages possibles du tiers-lieu à venir avec ses premiers « résidents », sous le signe de la mutualisation, de l’innovation et de l’économie circulaire », expose Anne Galloux.

Un formidable outil marketing

Mais la cité de chantier n’a pas pour seule ambition d’inventer le futur du site tout en s’appropriant sa nouvelle dimension. Ce lieu attractif, devenu par ailleurs la base vie du chantier et son espace de pré-commercialisation, illustre également le « well building » vers lequel Normandie Aménagement souhaite désormais tendre, art d’une construction la plus vertueuse possible, que ce soit dans ses matériaux comme dans ses vocations. « Et c’est en cela, aussi, à elle-seule, une formidable communication sur nos savoir-faire », s’enthousiasme Anne Galloux, convaincue donc que la cité de chantier provisoire est un concept appelé à…durer !

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK