L'actualité des Entreprises publiques locales

« Booster le rayonnement de la tour Eiffel »

INTERVIEW
Publié le 23 juin 2017, par Philippe Pottiée-Sperry

Un effort sans précédent grâce à un plan de 300 millions d’euros sur 15 ans va permettre à la tour d’Eiffel une mise en beauté mais aussi en sécurité. Première étape d’ici l’été 2018 : le réaménagement complet de l’accueil au sol avec une vaste clôture en verre autour des jardins. Anne Yannic, directrice générale de la Spl en charge de cette icône de Paris, nous explique les enjeux de ce vaste chantier.

« En associant la tour Eiffel aux tendances actuelles du tourisme international, la ville s’inscrit clairement dans la perspective des candidatures parisiennes aux JO de 2024 et de l’exposition Universelle de 2025. ©DR
« En associant la tour Eiffel aux tendances actuelles du tourisme international, la ville s’inscrit clairement dans la perspective des candidatures parisiennes aux JO de 2024 et de l’exposition Universelle de 2025. ©DR

Le Conseil de Paris doit renouveler en septembre sa concession à la Société d’exploitation de la tour Eiffel (SETE). Quelles sont les priorités de son plan d’investissements ?

En janvier, le vote d’un plan de 300 millions d’euros sur 15 ans pour le monument a été voté par le Conseil de Paris. Il s’agit d’un montant record. La Ville de Paris a démontré, par ce geste, son ambition pour son attractivité touristique, donnant ainsi un rôle central à la tour Eiffel. En associant le plus possible son monument iconique aux tendances actuelles du tourisme international, la ville s’est inscrite dans la perspective de la candidature parisienne aux Jeux olympiques de 2024 et à l’Exposition universelle de 2025. S’y ajoute la volonté d’accroître encore le rayonnement international de la tour Eiffel, d’améliorer son environnement et la pérennité du bâtiment.

En quoi consiste le volet d’aménagement de l’accueil ?

Ce réaménagement de l’accueil au sol représente une partie très importante du plan avec un financement de 100 millions d’euros. Il s’agit d’élargir le site en démarrant la visite de la tour Eiffel dès les jardins, un peu délaissés jusqu’à présent. L’objectif est d’avoir plus de place pour améliorer la qualité de l’accueil mais aussi pour créer un périmètre de sécurité efficace. Les entrées pour les visiteurs se feront dans les jardins par les côtés, ce qui va profondément modifier et améliorer l’accès au site.

Quels seront les délais de réalisation des travaux ?

De gros travaux démarreront dès la fin de cette année pour une ouverture prévue à l’été 2018. Le calendrier est donc serré ! Une clôture de 3 mètres de hauteur, en verre, sera construite tout autour des jardins, avec un programme paysager important, pour un montant de 20 millions d’euros. La traversée visuelle sera préservée sans casser les perspectives.

Le reste des travaux – 80 millions d’euros – se destine à améliorer fortement l’accueil des visiteurs, avec une réalisation s’étalant jusqu’en 2022-2023.

Le statut de Spl permet en effet plus de flexibilité, de souplesse et de rapidité

Le reste du plan concerne donc la tour en elle-même ?

Oui. En permanence, le monument a besoin d’amélioration et de rénovation. Deux campagnes de peinture sont prévues dont la première démarrera en 2018. Une campagne représente 60 tonnes de peinture ! Pour la première fois, nous allons décaper une partie des surfaces sur lesquelles se sont ajoutés 19 couches de peinture depuis sa construction.

Un autre gros chantier concernera l’installation d’un nouvel ascenseur dans le pilier nord. On peut également citer la rénovation du scintillement de la tour installé en 2000, avec le changement de quelque 22 000 ampoules.

Pourquoi la SETE s’est transformée en Spl mi-2016 ?

La SETE était auparavant une société d’économie mixte composée de fonds à la fois publics et privés. En juillet 2016, le département de Paris a racheté les 40 % de parts des actionnaires privés conduisant ainsi au changement de statut de la société.  Le choix d’une Spl s’est imposé comme une évidence compte tenu de l’importance des projets qui attendent le monument. Ce statut permet en effet plus de flexibilité, de souplesse et de rapidité, ce qui est important vu le calendrier des travaux. Par ailleurs, pour le renouvellement de la DSP, la Spl permet une démarche plus rapide et plus transparente avec la ville.

Propos recueillis par Philippe Pottiée-Sperry

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK