L'actualité des Entreprises publiques locales

En Guadeloupe, la Semsamar joue la carte de la thalassothérapie

Un article du dossier Quand aménager ne suffit plus
Publié le 24 janvier 2017, par Stéphane Menu

La Sem d’outre-mer a signé, en Guadeloupe, une convention avec l’ancien rugbyman Serge Blanco dans le cadre d’un vaste projet immobilier. La Semsamar s’investit pareillement sur d’autres projets pour renforcer l’attractivité touristique de son territoire.

L'implantation d'une thalassothérapie-spa constituera un outil de communication et de notoriété, en devenant le pôle de référence de la santé préventive des Caraïbes. ©Semsamar

Située dans le nord-est de la Guadeloupe, la presqu'île du Moule a décidé de jouer la carte de la thalassothérapie pour renforcer son attractivité touristique. Pour relever le défi, elle a fait appel à un expert en la matière, l'ancien rugbyman international, Serge Blanco. À l'origine du projet, la construction d'un complexe immobilier d'envergure, le Royal Key, porté par la Semsamar, Société d'économie mixte de Saint-Martin.

"Ce projet comporte un volet touristique au cœur duquel figure la création d'un centre de thalassothérapie-spa, précise Marie-Paule Bélénus-Romana, sa directrice générale. Si nous avons fait appel à Serge Blanco et sa société SBLC, c'est parce qu'il est reconnu comme l'un des pionniers de la thalassothérapie en France et dispose d'une expérience de plus de vingt ans dans ce domaine."

En août dernier, les deux parties ont signé une convention. "Notre décision a été prise à la suite d'études mettant en valeur le potentiel de ce site en matière touristique." Pourquoi la thalassothérapie ? Les études insistent sur le "positionnement d'avenir du tourisme de santé préventive et de remise en forme qui se démarque des spas de bien-être" et sur les conditions d'implantation idéales : emplacement littoral et climat marin.

Soutien de l'Europe

Les travaux débuteront en 2017 et l'ouverture du centre est prévue pour 2019. "L'implantation d'une thalassothérapie-spa aura des répercussions positives sur l'ensemble de la Guadeloupe. Elle constituera un outil de communication et de notoriété, en devenant le pôle de référence de la santé préventive des Caraïbes et en offrant un complexe haut de gamme attendu par une clientèle internationale."

Dans le cadre de sa stratégie de diversification, la Semsamar soutient de plus en plus de projets touristiques et ce d'autant plus qu'il s'agit d'un axe important du Programme opérationnel 2014-2020 de l'Europe. "C'est dans ce contexte que la Semsamar a décidé, dans son Plan stratégique de développement 2015-2025, la mise en œuvre de projets visant à favoriser la montée en gamme du tourisme à Saint-Martin, la Guadeloupe, la Guyane et la Martinique", précise la directrice.

Plusieurs opérations sont d'ores et déjà engagées, outre Royal Key en Guadeloupe : les projets d'aménagement de Happy Bay et Green Valley à Saint-Martin ou encore Diamond Rock sur le territoire de la commune du Diamant en Martinique, tous dédiés à l'économie touristique.

Un article du dossier Quand aménager ne suffit plus
Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK